Free Website Translator L'église Baptiste, une famille en Jésus-Christ!

DES ÉLOGES IMMÉRITÉS

Même avant de pouvoir me permettre un four autonettoyant, je parvenais à garder mon four propre. Des amis m’en ont d’ailleurs fait la remarque lorsque nous les avons reçus à manger. « Ça alors ! Ton four est tellement propre. On dirait qu’il est neuf. » J’ai accepté ce compliment même si je savais ne pas le mériter. La propreté de mon four n’avait rien à voir avec un nettoyage méticuleux de ma part ; il était propre parce que je l’utilisais rarement. M’arrive-t-il souvent, me suis-je demandé, d’accepter à tort une admiration non méritée en raison de ma vie « pure » ? Il est facile de passer pour vertueux ; il suffit de ne rien faire de difficile, de controversé ou de dérangeant. Jésus a cependant déclaré que nous devons aimer les gens qui ne partagent pas nos opinions ou nos valeurs, et même ceux à qui nous déplaisons. L’amour exige que nous intervenions dans les situations embrouillées de la vie des gens. Jésus s’est souvent attiré des problèmes auprès des chefs religieux qui cherchaient plus à sauver la face qu’à veiller sur l’état spirituel des gens dont ils devaient prendre soin. Ils percevaient Jésus et ses disciples comme impurs parce que ceux-ci fréquentaient des pécheurs, alors qu’ils cherchaient simplement à aider ces gens à échapper à leur mode de vie destructeur (Lu 5.30,31). Les vrais disciples de Jésus sont disposés à mettre en péril leur propre réputation pour aider les autres à sortir du bourbier du péché. Julie - Pain Quotidien

UNE GUERRE DE MOTS

Le 28 juillet 1914, l’Autriche et la Hongrie ont déclaré la guerre contre la Serbie en réaction à l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand et de sa femme, Sophie. En moins de quatre-vingt-dix jours, d’autres pays d’Europe avaient choisi leur camp afin d’honorer leurs alliances militaires et de poursuivre leurs propres ambitions. Il a suffi d’un seul évènement ayant dégénéré pour amorcer la Première Guerre mondiale, un des conflits militaires parmi les plus destructeurs des temps modernes. La guerre est une effroyable tragédie, reste qu’il suffit de quelques paroles haineuses pour briser nos relations et diviser notre famille. Jacques a écrit : « Voyez comme un petit feu peut embraser une grande forêt ! » (Ja 3.5.) Le livre des Proverbes procure un moyen d’éviter les querelles : « Une réponse douce calme la fureur, mais une parole dure excite la colère » (15.1). Il suffit d’une petite remarque pour déclencher une grande dispute. Lorsque, par la grâce de Dieu, nous choisissons de ne pas user de représailles par nos paroles, nous honorons Jésus, notre Sauveur. Malmené et insulté, il a accompli les paroles prophétiques d’Ésaïe : « Il a été maltraité et opprimé, et il n’a point ouvert la bouche » (És 53.7). Le livre des Proverbes nous exhorte à dire la vérité et à rechercher la paix par nos propos : « La langue douce est un arbre de vie […] combien est agréable une parole dite à propos ! » (15.4,23.) David - Pain Quotidien

LE BON FONDEMENT

J ’ai de mauvaises nouvelles pour vous , m’a annoncé le constructeur qui rénovait une vieille maison dont j’avais hérité. « Lorsque nous nous sommes mis à modifier la partie arrière du garage pour vous en faire un bureau, nous avons constaté que les murs étaient presque sans fondations. Nous devrons les démolir, creuser de bonnes fondations et recommencer. » « Est-ce vraiment nécessaire ? », lui ai-je demandé d’un ton suppliant, en calculant silencieusement les frais supplémentaires. « Ne pourriez-vous pas simplement les réparer ? » Le constructeur est toutefois resté sur ses positions. « À moins que nous creusions suffisamment, l’inspecteur en bâtiment n’approuvera pas les travaux. De bonnes fondations s’imposent. » Les bonnes fondations font toute la différence entre une chose durable et une chose temporaire. Jésus savait que, même si les fondations sont invisibles, elles sont d’une importance capitale pour la robustesse et la stabilité de la maison (Mt 7.24,25), surtout lorsqu’elle subit les intempéries. Connaissant le cœur de ses auditeurs, il savait également qu’ils seraient tentés d’opter pour la solution facile, de trouver des raccourcis ou de faire les choses à moitié pour atteindre leurs objectifs. Il est ardu de bâtir sa vie sur de bonnes fondations, mais la vérité divine est le seul rocher de fondation sur lequel il vaut la peine de construire. Lorsque les tempêtes de la vie frappent, les maisons bâties sur Christ et qu’il protège tiennent fermement debout. Marion - Pain Quotidien

UN VRAI AMI

Dans le roman intitulé Shane , une amitié se noue entre Joe Starrett, un fermier aux frontières américaines, et Shane, un homme mystérieux qui s’arrête chez les Starrett pour s’y reposer. Les deux hommes se lient d’amitié d’abord en travaillant ensemble à arracher un tronc d’arbre géant du terrain de Joe. Leur amitié s’approfondit par la suite lorsque Joe sauve Shane d’une querelle et que Shane aide Joe à améliorer et à protéger sa ferme. Les deux hommes éprouvent l’un envers l’autre un respect et une loyauté qui reflètent un passage de la Bible : « Deux valent mieux qu’un […] s’ils tombent, l’un relève son compagnon » (Ec 4.9,10). Jonathan et David ont eux aussi illustré ce principe. Une certaine situation a mis leur amitié à rude épreuve lorsque David a soupçonné que le roi Saül voulait le tuer. Jonathan en a douté, mais David croyait avoir raison (1 S 20.2,3). Ils ont fini par décider que David se cacherait dans un champ tandis que Jonathan interrogerait son père à ce sujet. Lorsque les intentions meurtrières de Saül se sont clarifiées, les amis ont pleuré ensemble et Jonathan a béni David dans sa fuite (v. 42). Si vous avez accepté l’offre de salut de Jésus, vous avez un ami sincère en lui – un ami qui se montre toujours loyal et qui vous relèvera chaque fois que vous tomberez. Il vous a témoigné du plus grand amour qu’un ami puisse vouer à une autre personne – un amour qui l’a poussé à sacrifier sa vie pour vous (Jn 15.13). Jennifer - Pain Quotidien

CHERCHER, ET NON SE CACHER

Lorsque notre fille était encore trop jeune pour marcher et ramper, elle s’est créé un moyen de se cacher des gens quand elle voulait qu’on la laisse seule ou avoir gain de cause. Elle se fermait tout simplement les yeux. Kathryn se disait que, si elle ne voyait personne, personne ne la voyait non plus. Elle employait cette tactique dans son siège de voiture lorsqu’un inconnu tentait de la saluer ; elle s’en servait dans sa chaise haute lorsque sa nourriture lui déplaisait ; elle y avait même recours lorsqu’on lui annonçait que l’heure du coucher était venue. Jonas a usé d’une stratégie d’adulte pour se cacher, mais qui ne s’est pas révélée plus efficace que celle de notre fille. Lorsque Dieu lui a demandé de faire une chose à laquelle il se refusait, Jonas s’est enfui en direction opposée. Il n’a toutefois pas tardé à se rendre compte qu’il n’y avait nulle part où Dieu ne pouvait le retracer. En fait, la Bible abonde en histoires racontant que Dieu a trouvé des gens qui ne désiraient pas nécessairement se faire trouver (Ex 2.11 – 3.6 ; 1 R 19.1-7 ; Ac 9.1-19). Il se peut que vous ayez tenté de vous cacher de Dieu ou même cru que Dieu ne pouvait pas vous voir. Sachez une chose : si Dieu voit et entend la prière d’un prophète rebelle dans le ventre d’un gros poisson, c’est qu’il peut vous voir et vous entendre n’importe où, peu importe ce que vous avez fait. Cette réalité, qui n’a rien pour vous inquiéter, est en fait d’un grand réconfort. Dieu est toujours là, et il se préoccupe de vous ! Randy - Pain Quotidien

DE MYSTÉRIEUX DÉTOURS

Avant d’amorcer un trajet en voiture de 650 km avec ma femme, j’ai réglé le GPS sur notre destination : la maison de notre fille au Missouri. Tandis que nous traversions l’Illinois, le GPS nous a indiqué de quitter l’autoroute, ce qui nous a amenés à faire un détour par la ville de Harvey. Après que le GPS nous a ensuite ramenés sur l’I-80, ce détour m’a laissé perplexe. Pourquoi nous avait-on fait quitter une autoroute parfaitement bonne ? Je ne connaîtrai jamais la réponse à cette question. Nous avons poursuivi notre route, en nous fiant au GPS pour nous conduire à destination et nous ramener à la maison. Cela m’a fait réfléchir aux détours de la vie. Il se peut que nous ayons l’impression de parcourir un chemin sans encombre. Puis, pour une raison ou une autre, Dieu nous fait traverser un endroit inconnu. Peut-être s’agit-il d’une maladie, d’une crise au bureau ou à l’école, ou encore d’une tragédie inattendue. Nous ne comprenons pas ce que Dieu est en train de faire. Abraham a dû emprunter un détour mystérieux lorsque Dieu lui a dit : « Va-t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père » (Ge 12.1). Abraham a dû se demander pourquoi Dieu le faisait passer par le désert du Néguev, mais il a fait confiance à Dieu et à ses desseins fiables. Aucun GPS n’est à l’abri de l’erreur, mais nous pouvons nous fier à notre Dieu infaillible (Ps 22.5). Il nous guidera à travers tous nos détours mystérieux et nous conduira là où il veut que nous allions. Dave - Pain Quotidien